• 8 mars 2018

Financement LBO : l’emballement perdure en Europe

LBO

Financement LBO : l’emballement perdure en Europe

1024 685 Fair/e

Alors que les émissions de leveraged loans ont tutoyé les sommets sur le continent, l’an passé, les sponsors peuvent toujours compter sur une offre de liquidités très importante, en ce début de 2018.

Une hausse spectaculaire du multiple de valorisation médian

Dans la dernière édition de sa Global Private Markets Review, publiée mi-février, McKinsey relevait que le multiple de valorisation médian enregistré sur le marché en 2017 s’élevait à 10,7 fois l’Ebitda des cibles.

En douze mois, la progression de ce ratio est donc impressionnante, puisqu’il ne s’élevait qu’à 9,2 fois l’EBE, au cours du précédent millésime.

Le marché du leveraged finance affiche une santé insolente

Force est de constater que la progression des multiples d’endettement est loin d’être étrangère à ce phénomène : il est passé de 4,7 à 5,5 fois l’Ebitda.

Il faut dire que le marché du leveraged finance, dans son ensemble, ne cesse d’afficher une santé insolente. Rien que sur le sol européen, pas moins de 282 Md€ ont été émis sous forme de loans, en 2017, d’après des chiffres de Debtwire. Ce montant représente une augmentation de 86 % par rapport au total qui avait été constaté en 2016

Les fonds de LBO avancent le vent dans le dos

Et les conditions dans lesquelles ont été négociés ces financements ont été particulièrement compétitives. Une tranche B était en moyenne assortie d’un spread de près de 350 bps (=3,5%) sur le continent, l’an passé, contre environ 425 pbs (=4,25%), en 2016. En parallèle, les émissions de TLB Cov-lite se sont multipliées, en passant entre 2016 et 2017 de 29,4 à 74,1 Md€. Dans ce contexte, il va sans dire que les fonds de LBO avancent le vent dans le dos.

La probable contagion qui pourrait résulter du resserrement de la politique monétaire américaine et de la diminution progressive du programme de quantative easing de la BCE ne semble pas avoir d’effets sur les conditions de financement à court terme.

Source : Capital Finance